-
-
220 m
87 m
0
30
61
121,74 km

Bisitak 25, kokapena 2

Nondik gertu Damazan, Nouvelle-Aquitaine (France)

Mardi 25 juin
ETAPE 3 - Damazan - Mont de Marsan.

VIANNE
C’est à la fin du XIII siècle qu’elle a connu le développement historique qu’attestent encore aujourd’hui son enceinte fortifiée et ses tours. Sur l’emplacement du village de Villelongue, fut fondée en 1284 une Bastide nommée Vianne. Elle fut alors une place importante et prit une large part à la lutte séculaire entre la France et l’Angleterre, ainsi qu’aux guerres de religion. L’église de Vianne, ainsi que l’enceinte et les tours sont aujourd’hui des immeubles figurant sur la liste des monuments historiques classés. Entre 1839 et 1853, se construit un pont-canal, au-dessus
de la Baïse en pierre de taille du Quercy. Depuis toujours, l’histoire de la ville s’est écrite avec celle de l’exploitation de carrières de pierre, c’est en effet cette pierre qui a servi pour bâtir les fortifications. Plus tard, elle a été utilisée pour construire le pont-canal d’Agen sur la Garonne, ce qui prouve assez sa réputation de pierre dure.


NERAC - BPF 47
Avant 1130, les moines de l’abbaye Saint-Pierre de Condom ont possession de la ville et de la
seigneurie de Nérac depuis 1088 ! Les moines vont gouverner Nérac durant deux siècles mais
devant l’ascension des Albret, ils se voient obliger de céder leurs droits et terres de Nérac à
Amanieu VI, premier Albret seigneur de Nérac en 1306. Les Albret et Nérac sont désormais
liés et cette histoire d’amour va durer des siècles ! Ils feront de Nérac leur capitale érigé en
Duché par le roi de France Henri II. Cette petite famille d’origine modeste accèdera au trône
de Navarre en 1484 par mariage avec l’héritière de ce royaume Catherine de Foix. Pendant un
siècle, leur ascension sera fulgurante et connaîtra son apogée Henri de Navarre accèdera par
jeu de succession au trône de France... Henri IV bien sûr !
Mais aujourd’hui l’Albret c’est surtout une identité et des valeurs gasconnes. Les habitants
ont une affection particulière pour les plaisirs de la table qui font partie intégrante de leur vie
sociale : les repas entre amis, les marchés nocturnes et gourmands de l’été, les apéritifs
improvisés, où les produits régionaux vins de pays et produits du canard en tête ont leurs
faveurs, entretiennent la convivialité locale lors de réunions festives.


BARBOTAN LES THERMES
C'est une station thermale dont les eaux et les boues ont pour particularité de soigner les
affections rhumatismales et phlébologiques, les douleurs ostéo-articulaires et les arthrites. Au
cours du XVIe

siècle d'illustres personnages viennent y soigner leurs douleurs : le maréchal
Blaise de Monluc, Montaigne, Henri de Navarre. Elle est l'une de rares stations qui permet de
traiter simultanément les affections veineuses et rhumatologiques. Barbotan est l'une des trois
stations thermales qui restent dans le Gers avec Castera-Verduzan et Lectoure. Barbotan
représente 90 % des curistes.
Tout a été mis en œuvre pour concurrencer les thermes des Pyrénées : recours à un style
architectural néo-classique (fronton, péristyle...) pour signifier l'ancienneté des sources,
ouverture d'un casino, création de zones de pêches au lac d'Uby, aménagement de parcs
propices à la promenade, proposition d'un large éventail de soins.
Les eaux qui émergent à 38 °C et sont utilisées à 36 °C pour les soins, sont bicarbonatées
calciques, silicatées, magnésiennes et sulfurées et dégagent du CO2 libre.

CAZAUBON - BPF 32
Le Vieux Cazaubon, avec ses arcades et ses maisons à colombage, date du XIIIe

siècle et a été
classé comme bastide. Il abrite la mairie, l'ancienne église Saint-Jean-Baptiste, un ancien
couvent, et l'église paroissiale Saint-Martin qui, devenue trop petite, a été doublée d'une
nouvelle église achevée en 1870. Deux portes de ville subsistent encore : la porte du Hourrat
(trou en gascon), côté ouest, et la porte d'Uzan (ou du Juzan, signifiant du bas), côté sud.
Du château médiéval, il ne subsiste qu'une tour. Une légende a fait de ce monument la "Tour
du Crime" : un seigneur de Barbotan se serait rendu coupable d'un meurtre à la suite duquel
son château aurait été démoli, hors la tour, conservée comme témoin de son forfait.
L'église Saint-Pierre de Barbotan a la particularité d'être aussi une ancienne porte de la ville
datant du XVe
et XVIe
siècles. Elle est construite sur des pilotis car le sol est constitué de
boues chaudes. Elle se compose d'une nef à quatre travées et d'un bas-côté de style roman.



NOTRE DAME DES CYCLISTES
L'ancienne chapelle de Géou se situe sur la commune de Labastide-d'Armagnac, dans le département français des Landes. Longtemps laissée à l'abandon, elle a été restaurée pour devenir le sanctuaire Notre-Dame-des-Cyclistes, le 18 mai 1959, actuellement musée du cyclisme.
Le 22 août 1958, l'abbé Joseph Massie, curé de Créon-d'Armagnac, de Mauvezin-d'Armagnac et de Lagrange, devait venir dire la messe, à laquelle devaient assister les enfants de la
colonie. Une pluie aussi abondante que tenace interdisait tout déplacement jusqu'à Mauvezin distant de quelques kilomètres. Devant l'intempérie, il fut décidé de célébrer la messe à la chapelle de Géou à quelques centaines de mètres. C'est en sortant de l'office que l'abbé Joseph Massie, se retournant vers le lieu du culte eut cette parole : « Il m'est venu une idée... ce serait bien si l'on faisait ici une chapelle pour les cyclistes, comme en Italie ! » Le 18 mai 1959, le Pape Jean XXIII exauce le vœu de'abbé Massie en faisant de la vieille chapelle le Sanctuaire National du Cyclisme et duCyclotourisme sous la protection de la Vierge : Notre Dame des Cyclistes. Depuis, une messeest célébrée pour les cyclistes chaque lundi de Pentecôte dans cette chapelle.
Le Tour de France est depuis passé quatre fois à Notre-Dame-des-Cyclistes : en 1984, 1989,
1995 et 2000. Il y a même eu un départ depuis Labastide-d'Armagnac le 9 juillet 1989.
Depuis, cette chapelle a vu défiler des milliers de cyclistes amateurs. Elle a vu passer aussi
tous les grands champions cyclistes qui, pour la plupart, ont déposé leurs maillots glanés sur
les circuits du monde. Ainsi, peut-on admirer les maillots d'André Darrigade, Jacques
Anquetil, Louison Bobet, Roger Lapébie, Tom Simpson, Jean Stablinski, Bernard Hinault,
Raymond Poulidor, Eddy Merckx, Luis Ocaña et beaucoup d’autres... À la suite de la décision
de l'UCI de lui retirer tous ses titres, le maillot de Lance Armstrong a été décroché le 26
octobre 2012.
La chapelle a été ornée d'un vitrail moderne il y a une dizaine d'années sur une idée d'Henry
Anglade, l'ancien coureur du tour de France. C'est lui qui a conçu le dessin original
représentant le cyclisme, voir ci-dessus.

LABASTIDE D'ARMAGNAC - BPF 40

Cette bastide est fondée en 1291 par le comte Bernard VI d'Armagnac sous le nom de Bolonia. Son urbanisme témoigne du caractère volontaire de la fondation de ces villes neuves du Sud de la France édifiées en quelques années, aux XIIIe et XIVe siècles, par les rois
d'Angleterre et leurs sénéchaux. Seule l’ancienn enceinte a disparu.
Les rues et ruelles forment un damier convergeant vers une vaste place rectangulaire dotée d'arcades, la place Royale. Une remarquable église romane du XIIe
siècle au clocher massif (datant lui du XVe siècle) et la mairie occupent l'un de ses côtés. Les couverts y sont de bois et de pierre sans unité de forme ou de matériaux. C’est aujourd'hui la plus pittoresque des bastides landaises. Le roi Henri IV (alors Henri III de Navarre) aimait se rendre à La Bastide où il résidait dans une maison donnant surla place Royale, où logeait - selon la tradition - une de ses maîtresses. C'est cette place qui l'aurait inspiré pour la création de la place des Vosges à Paris.
La place Notre-Dame (ou place Royale), constitue un site naturel inscrit par arrêté ministériel
en date du 27 mars 1961. C'est à cet endroit qu'est planté et béni au Moyen Âge le pal
symbolisant la construction d'une nouvelle bastide. À partir de là, les fondateurs de la ville
délimitent son pourtour et dessinent les trois rues principales jusqu'aux murailles, elles-mêmes
percées de trois portes. Réunissant la quasi-totalité des commerces de la cité, la place est à
l'époque le poumon économique de la ville.

Dimarts, 25 de juny
PAS 3 - Damazan - Mont de Marsan.

Vianne
És a finals del segle XIII que va conèixer el desenvolupament històric que encara avui en dia manté el seu recinte fortificat i les seves torres. Al lloc del poble de Villelongue, es va fundar el 1284 un Bastide anomenat Vianne. Aleshores era un lloc important i prengué una gran part en la lluita secular entre França i Anglaterra, així com en les guerres de religió. L’església de Vianne, a més del recinte i les torres són avui edificis que figuren a la llista de monuments històrics classificats. Entre el 1839 i el 1853, es va construir un pont per sobre del canal
de la pedra Baïse de Quercy. Històricament, la història de la ciutat es va escriure amb l'explotació de pedreres de pedra, en realitat aquesta pedra es va utilitzar per construir les fortificacions. Més tard, es va utilitzar per construir el pont del canal d'Agen sobre el Garona, cosa que demostra prou la seva reputació de pedra dura.


NERAC - BPF 47
Abans del 1130, els monjos de l'abadia Saint-Pierre de Condom tenien possessió de la ciutat i de la
seigneure de Nérac des del 1088! Els monjos governarà Nerac durant dos segles però
abans de l’ascens d’Albret, es veuen obligats a renunciar als seus drets i terres de Nérac a
Amanieu VI, primer senyor Albret de Nérac el 1306. Ara són Albret i Nérac
relacionat i aquesta història d’amor durarà segles! Faran de Nérac la seva capital erigida
Ducat del rei de França Enric II. Aquesta petita família d’origen modest accedirà al tron
de Navarra el 1484 per matrimoni amb l’hereva d’aquest regne Catherine de Foix. Durant una
segle, el seu auge serà enlluernador i arribarà al seu punt àlgid
joc de successió al tron ​​de França ... Henri IV, és clar!
Però avui Albret és sobretot una identitat i valors gascons. Els habitants
tenen un afecte especial pels plaers de la taula que formen part integral de la seva vida
social: menjars amb amics, mercats nocturns i estiu gourmet, aperitius
productes improvisats, on hi ha vins regionals i productes d'ànec
favors, mantenir l’amabilitat local durant les reunions festives.


BARBOTÀ EL TÈRMIC
És un balneari les aigües i els fangs presenten la particularitat de tractar
Afeccions reumàtiques i flebològiques, dolors osteo-articulars i artritis. la
segle XVI

Un segle de personatges il·lustres s’acosten per curar els dolors: el mariscal
Blaise de Monluc, Montaigne, Enric de Navarra. És una de les poques estacions que permet
tractar simultàniament afeccions venoses i reumàtiques. Barbotan és un dels tres
balnearis que es queden al Gers amb Castera-Verduzan i Lectoure. Barbotan
representa el 90% dels curistes.
S’ha fet tot per competir amb els banys termals dels Pirineus: recórrer a un estil
arquitectura neoclàssica (frontó, peristil ...) per significar l’antiguitat de les fonts,
obertura d’un casino, creació de zones de pesca al llac Uby, desenvolupament de parcs
ideal per caminar, oferint una àmplia gamma de tractaments.
Les aigües que surten a 38 ° C i s'utilitzen a 36 ° C per tenir cura, són bicarbonades
Calci, silicats, magnesi i sulfur i allibereu CO2 lliure.

CAZAUBON - BPF 32
L’antic Cazaubon, amb les seves arcades i cases de mig punt, data del segle XIII

segle i va ser
classificat com a casa de camp. Acull l’ajuntament, l’antiga església Saint-Jean-Baptiste, una antiga
conventual i l’església parroquial de Sant Martí que, en ser massa petita, es va veure doblat per un
nova església acabada el 1870. En resten dues portes de la ciutat: la porta de l’Hourrat
(forat a Gascon), costat oest i porta Uzan (o Juzan, que significa des de baix), costat sud.
Del castell medieval només en queda una torre. Una llegenda ha convertit aquest monument en la "Torre
del crim ": un senyor de Barbotan hauria estat culpable d'un assassinat després
el seu castell va ser enderrocat, fora de la torre, conservat com a testimoni del seu crim.
L'església de Saint-Pierre de Barbotan té la distinció de ser també una porta antiga de la ciutat
Segle XV
i setzena
segles. Es construeix sobre munts perquè el sòl està format per
fang calent Consta d'una nau de quatre trams i un passadís romànic.



LA NOSTRA Senyora de ciclistes
L’antiga capella de Géou es troba a la ciutat de Labastide-d’Armagnac, al departament francès de les Landes. Molt descuidat, va ser restaurat per convertir-se en el santuari Notre-Dame-des-Cyclistes, el 18 de maig de 1959, actualment museu del ciclisme.
El 22 d'agost de 1958, el P. Joseph Massie, rector de Créon-d'Armagnac, Mauvezin-d'Armagnac i Lagrange, venia a dir missa, a la qual havien de participar els nens de la
colònia. Una pluja tan abundant com tenaç va prohibir qualsevol moviment a Mauvezin lluny d'alguns

Kokapenaren inguruko iritzi eta galderak

    Nahi izanezkero edo ibilbide hau